08 juillet 2006

Chronique de l'agitation des campagnes

Ce blog commençant à être mondialement connu, (voir l'image) on m'envoie désormais des propositions d'articles.
Il y a de ça quelques semaines, une collègue, que nous appellerons "Marraine Agricoll" -je suis sûr qu'elle en sera ravie- m'a envoyé un mail pour me signaler un événement d'ampleur mondiale survenu dans un petit village de Côte d'Or.
"C'est terrible.... pour qui me diras-tu ? Mais pour les voisins que je viens de rencontrer. En effet, en une semaine, des choses étranges ont débarqué à Fontaine-Française. Actuellement, seuls 10 semi-remorques ont apporté ces créatures venues d'un autre monde ... et il en reste encore 10 à venir."
Les voisins s'insurgent, les vieux s'agitent auprès de l'âtre, le maire ne sait plus où donner de la tête. Les journalistes ne vont pas tarder. Résumons-nous : il se passe enfin quelque chose, et on n'avait plus vu une telle animation depuis la victoire de Fontaine-Française par Henri IV en 1595. Au moins.

Alors ? Quel est donc cet événement qui met en émoi une bourgade jusqu'alors si paisible ? Des hordes de plombiers polonais ? Des paras en manque d'exercice ? Le dernier happening d'Optus Warhole ? Une invasion extraterrestre ? Que nenni.

Carlos Regazzoni, le seul, l'unique, le gros...

Ce qui remue ainsi les esprits, c'est l'arrivée de Carlos Regazzoni, sculpteur "ferroviaire" et néanmoins argentin chassé, non sans quelques contreparties, du hangar qu'il occupait en plein centre de Paris, et recueilli, tel un gros oiseau abandonné, par le Comte de Fontaine-Française. Car il y a un Comte à Fontaine. Un vrai, qui vit dans un château. Comme celui de L'affaire Saint-Fiacre. Espérons que tout cela ne sera pas aussi tragique que dans le roman.

Car la révolte gronde au sein de la bonne population de Fontaine. Habitués au calme reposant de la campagne de Côte d'Or, on comprend que les autochtones se montrent quelque peu agacés par cette irruption violemment artistique...

Des cavaliers de l'apocalypse, des libellules composées de ferailles au rebut et de phares recyclés, un singe, des vaches, des hommes-orchestre, des aviateurs ; toute une ménagerie fantastique fabriquée avec des extincteurs et des matériaux récupérés : bâche en plastique, tôle, tuyaux, tonneaux découpés, bref, un bric-à-brac qui vide les décharges et remplit notre imaginaire.

J'ai été émerveillé par les photos de Marraine... et je me suis promis d'aller sur place au plus vite, voir par moi-même, vivre l'événement et pouvoir dire "j'y étais", et surtout, profiter de ce que l'artiste hirsute n'ait pas encore mis une porte au hangar et un guichet à l'entrée. C'est chose faite depuis dimanche dernier. De la moto à la madone, de l'autruche au chevalier en armure, j'ai tout photographié, complétant ainsi le premier reportage de ma contributrice.

Il y a même un éléphant. Ce qui est bien normal, car, comme le disait si bien le grand Vialatte, l'éléphant est irréfutable. L'éléphant est irréfutable, Carlos Regazzoni ne l'est pas moins.
Et c'est ainsi qu'Allah est grand.


Ils sont cités dans cet article :
  • Alexandre Vialatte : Chroniques de La Montagne. Il mérite un article, je n'ose le faire.
  • L'affaire Saint-Fiacre/Simenon (meurtre dans le village d'enfance de Maigret, le Comte aurait-il assassiné sa vieille maman pour éviter la ruine ? Classique mais indémodable)

  • Enki Bilal - Quoi : tout, c'est un dieu...
    Petite préférence pour
    La trilogie Nikopol

Je viens de découvrir que La foire aux immortels
(premier tome de la série) avait le même âge que moi...

8 commentaires:

  1. on peut comprendre qu'ils n'ont encore rien vu ces autochtones ! pourtant l'oeuvre de Carlos Regazzoni est très créative sans avoir rien de choquant ! je crois que tu l'as déjà évoqué ds une de tes chroniques, www.lamaisonduchaos.org
    un multimilliardaire qui investit une propriété au sein du village de StRomain au mont d'or, pour en faire un champ de bataille. C'est de l'art... (?!)

    RépondreSupprimer
  2. Ah ça, pour savoir si c'est de l'art, j'attends toujours ton essai sur la question !
    En tout cas, il est vrai que les habitants de Fontaine-Française ne connaissent pas leur bonheur ! On devrait peut-être leur faire connaître la demeure du chaos, effectivement. "Marraine" partage cet avis, peut-être pourra t-elle s'en charger ? ;-)

    RépondreSupprimer
  3. madame proprette09/07/2006 14:31

    Heureusement qu'il se trouve encore de sympathiques mécènes pour héberger les artistes producteurs d'"art vivant" ...

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique, ce billet. Et l'éléphant est tellement irréfutable si fort que je veux le même dans mon jardin (oust le nabot à bonnet rouge qui porte une brassée de géraniums). Mes goûts sont en phase d'amélioration.

    RépondreSupprimer
  5. Bonne nouvelle Posuto : l'éléphant (comme tout le reste d'ailleurs) est à vendre. Il te suffit juste de jeter une poignée de zéro sur un chèque, et l'artiste placera devant un chiffre de son choix, mais néanmoins compris entre 7 et 9. Mais l'embellisement des jardins et des âmes est à ce prix.

    RépondreSupprimer
  6. joachim lapotre10/07/2007 21:33

    salut

    Le sculpteur argentin installé recemment a fontaine francaise
    parlait de faire un grand show sons et lumieres cet été dans le chateau et le parc de fontaine francaise.

    es-tu au courant ?
    j'aimerais beaucoup profiter de cette occasion pour passer quelques jours a dijon cet été

    je suis photographes et j'ai commencé un livre sur son travail a paris, je l'ai suivi dans un semi remorque jusqu'a fontaine francaise pendant le demenagement.

    tu peux voir 3 photos noir et blanc sur cette page
    www.myspace.com/artdictator

    la serie s'apelle EL GATO VIEJO

    ce serait sympa de me dire si ca bouge de son coté
    j'ai perdu son numero de telephone...
    et je vis a paris...

    merci
    joachim lapotre
    jlapotre@gmail.com

    RépondreSupprimer
  7. trop génial, justement, je me demandais bien où il était passé, je l'avais découvert à Paris juste avant son déménagement forcé !
    Merci, du coup, je remets un article sur mon blog !!!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Joachim, bonjour Marie, je suis content de voir que d'autres personnes s'intéressent à l'artiste ; néanmoins, après m'être renseigné auprès d'une source sûre (une habitante du village), je suis en mesure de dire qu'il a disparu de la circulation. Il est parti en
    Argentine sitôt les statues déposées, et n'a pas été revu depuis.

    Bravo pour vos sites et photos respectifs, j'aime beaucoup :)

    RépondreSupprimer

Le formulaire qui apparaitra suite à votre commentaire est destiné à vérifier que vous êtes bien un être humain. Si vous avez quelque chose à dire, allez-y ! Si vous êtes un robot, bonne chance pour le test =)