25 janvier 2007

L'autre qui écrit, chronique des bien justes contentements

Autant vous prévenir tout de suite : cette chronique sera tissée de fierté et d'autosatisfaction béate. Je ne vais parler que de ma petite personne et de mes joies égoïstes, les esprits chagrins sont prévenus, ils peuvent encore partir. Je m'accorde une petite séance de nombrilisme bien méritée, tel l'évadé d'Alcatraz qui voit miroiter l'eau de la baie de San Francisco après avoir creusé un tunnel aussi obscur que secret pendant ses 25 années d'isolement. Avec une petite cuillère. Il s'engage alors joyeusement dans l'eau calme du petit matin, et nage d'une brasse vigoureuse vers la liberté. En général, c'est à ce moment là qu'il découvre les requins.

Certains mails, certains textes plutôt réussis me font l'impression, quand je les relis quelques jours après pour me souvenir de quoi j'ai parlé afin de répondre à la réponse pour les premiers, ou en retombant dessus lors d'une crise de narcissisme par hasard pour les seconds, d'avoir été écrit par quelqu'un d'autre. Il m'arrive même de penser "waouh, c'est super bien !", avant de me souvenir que j'en suis l'auteur... C'est grave vous croyez ? Dites moi que je ne suis pas le seul dans cette situation. Et ne me dites rien dans le cas contraire, ne bouleversez pas mes fragiles illusions.

C'est d'ailleurs la meilleure manière que j'ai pu trouver pour me faire une idée à peu près correcte de mes productions : l'oubli. Oublier ce qui a été écrit et le redécouvrir avec l'oeil de celui qui le lit pour la première fois. C'est imparable et parfois cruel. Cela nécessite d'avoir du temps devant soi. L'idéal serait de ne rien publier avant d'avoir suffisamment laissé reposer. Comme pour les crêpes. Baudelaire a d'ailleurs très bien illustré la chose :
Dans une terre grasse et pleine d'escargots
Je veux creuser moi-même une fosse profonde
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde
Il a même pensé aux requins. C'est ce qui fait la marque du génie.

***

Il y a quelques semaines, j'ai reçu un mail de madame Brigitte Patient, de la radio suisse romande. Qui me demandait mon autorisation pour lire un de mes textes dans la chronique L'écrit du blog, qu'elle anime dans le cadre de l'émission Journal infime. Je relis plusieurs fois : on me demande mon autorisation pour parler de moi dans le poste ?! Vous pensez bien que je n'ai pas vraiment hésité...

Si se relire peut parfois faire un drôle d'effet, imaginez un peu ce que c'est que de s'entendre lire... Je viens donc de m'écouter (plusieurs fois de suite, mais je vous avais prévenus que je serai nombriliste), en ressentant le même plaisir à chaque fois. Brigitte Patient a une très jolie voix, et sait donner vie aux textes qu'elle lit -je ne suis pas aussi nombriliste que ça, j'ai écouté des extraits d'autres émissions- auxquels elle donne véritablement tout leur sens. Tu as raison Coumarine, il faut lire à voix haute de temps en temps, c'est ce qui donne vie à l'écrit.

Vous savez quoi ? C'est le genre de choses qui me donne envie d'aller vivre en Suisse...

***

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, je sais que vous mourez d'envie de savoir quel texte a eu les honneurs des ondes helvètes. Vous pouvez donc télécharger le fichier ici, et savourer (avec Real Player uniquement) vous aussi mon quart d'heure de gloire qui s'étale de la vingt-quatrième minute à la vingt-septième très précisément. Vous direz que c'est court pour un quart d'heure, mais les suisses sont des gens bien plus pressés qu'on ne l'imagine.

21 commentaires:

  1. Mes félicitations, c'est mérité ! Par contre, je confirme que tu es narcissique : je hais ce que j'écris :p

    RépondreSupprimer
  2. Bon alors

    - Dans le poste ils causent de mon Sammy (oui oui, le mien, na !), et ça c'est bon très bon ! En plus j'aime bien le choix d'extrait qu'ils ont fait !

    - Je suis pas d'accord avec Coumarine, l'écrit c'est pas fait pour être lu. A moins qu'on ne l'écrive dans cet objectif.
    Déjà, les mots de Sammy dans une voix féminine, shais pas, ça fait bizarre ^^
    Et même avec sa propre voix. En atelier d'écriture on nous faisait lire nos textes, j'avais beau y mettre le ton que je voulais, ça dénaturait le texte selon moi.
    C'est à chacun de lire le texte à son rythme, d'en savourer chaque passage + ou - longtemps, d'y mettre sa propre petite musique des mots...
    L'écrit, c'est sacré, c'est écrit. Ouais. :-)

    RépondreSupprimer
  3. "le droit à dormir dans la tranquillité". Pour une fois, je vais taire l'humour parce que tu parles d'amour.
    C'est un texte splendide, qui prend un relief particulier sous cette belle voix de velour (bleu?).
    Bravi

    RépondreSupprimer
  4. Tttt, tu m'excuseras Céline mais c moi qui ai la primeur : c'est pas ton tien c mon mien !! non mais.
    Et pis puisque tu m'as contrariée, laisses moi te que je ne crois pas qu'on écrive un texte dans l'objectif qu'il soit lu, mais plutot que c une suite logique pour mieux ressentir la sonorité des mots !
    Ceci moi les lectures de textes, ça me gave grave ! ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Whorus ! Je te rassure, je ne suis pas toujours content de moi ;-) Et j'ai un ange gardien(ne) pour me tirer les oreilles quand c'est pas bon ^^

    Merci Céline, merci Delph ! :-) Si vous partagiez l'octodon de l'amitié ? :-D
    Désolé Céline, tu ne pourras être que secrétaire perpétuelle, le poste de présidente du fan club revenant de droit à Delph ^^

    Je fais une réponse que je souhaite synthétique pour vous deux et Melle Bille, je trouve que la discussion sur la lecture est intéressante.

    Merci à toi aussi Melle Bille, ton compliment me fait très plaisir.

    Et tu me permets de raccrocher au débat "voix ou pas voix ?" Tu parles de la mise en relief par la voix de Brigitte Patient, c'est mon sentiment également ; celui qui lit "met en relief" le texte dans le sens où il doit se mettre au service de ce qui est écrit, et non pas se servir du texte pour se mettre en avant (contrairement à un certain Fabrice L. private joke pour Céline)

    Cela dit, tous les textes peuvent-ils se prêter à une lecture à voix haute ? Comme le fait remarquer Delphine, on écrit pas (ou alors pas souvent) un texte pour qu'il soit lu de cette façon, mais certains s'y prêtent particulièrement, je pense à Michon par exemple. Je ne pense pas qu'il écrive pour être lu à voix haute, mais son travail sur les mots est à ce point remarquable, qu'on peut l'écouter juste pour la sonorité de ceux-ci. Mais je reconnais que lors de la lecture à laquelle j'ai assisté, j'ai moins bien "compris" le texte que lorsque j'ai enfin pu le lire moi-même, en silence...

    Mais on ne va pas revenir sur un débat encore plus vieux que Flaubert et son gueuloir... je crois qu'il se prenait un peu trop la tête à ce sujet le père Gustave. A partir du moment où un texte est bien écrit, il peut se lire à haute voix.

    Je terminerais en disant que c'est malgré tout un exercice très difficile. Pour celui qui écrit d'abord, parce que, comme le souligne Coumarine dans le lien que j'ai donné, les fautes, les "cassures" sautent immédiatement aux oreilles. Pour celui qui lit le texte d'un autre ensuite car, ainsi que je l'ai dit plus haut, c'est un révélateur impitoyable. Si on en fait trop, le texte disparait derrière les clowneries ; en revanche, si on est pas assez convaincu, ce sera creux et ennuyeux.

    RépondreSupprimer
  6. Ami Sammy, je suis heureux de voir que les fans se pressent devant toi ! Et que dire concernant mon propre nombrilisme d'avoir été cité dans un de ses textes par l'ami Sammy, désormais homme de radio !

    Concernant la voix des écrits, il me semble que bien souvent, l'écrit comble un vide (qu'y a-t-il au creux de votre nombril ?)... On écrit souvent et avant tout donc pour soi, pour mettre à jour un trouble... mais qu'il est bon ce frisson du moment où l'on s'offre le luxe de se prêter à l'autre ... de se laisser envahir de son regard ou d'envahir son univers...


    - ECHO -

    Souvent en moi cette pensée,
    Que suis-je dans vos têtes ?

    Ce que je suis est la naissance,
    La naissance de l’importance,
    L’importance de l’autre,
    L’importance de l’esprit,
    Je bois de l’eau car c’est la vie,
    Je fais le bien car c’est ma vie,

    Ecoutez-moi et vous saurez
    Qu’il faut donner pour recevoir,
    Qu’il faut semer pour récolter,
    Qu’il faut bâtir pour mieux se voir,
    Qu’il faut transmettre, et puis aimer…

    Si je suis dans vos têtes
    Un peu de ces pensées,
    Alors le germe est né
    Et la paix cette fête,
    Saura nous abreuver…

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup de mal à enregistrer un texte lu par un(e) autre. Ce n'est que quand je lis silencieusement que j'arrive à rentrer dans le texte et à le vivre(hem, pas trop clair ce que j'écris). Mes félicitations, Sammy, c'est le début de la gloire, quand tu seras célèbre, tu ne nous oublieras pas hein? Plaisanterie à part, je suis contente pour toi que ton talent d'écriture soir reconnu, il le mérite.

    RépondreSupprimer
  8. Comment ça c'est ton tien et pas mon mien ! Bien sûr que tu as la primeur, mais on peut partager quand même, crotte d'octodon ! :-D

    De la même façon que "mon" frère est aussi celui de ma soeur ! Sauf que j'ai pas de soeur. Et que Sammy n'est pas mon frère. On se comprend, non ? ^^

    Sinon on est d'accord sur les textes lus ^^

    Allez, saignant pour moi, l'octodon de l'amitié ! ^^

    RépondreSupprimer
  9. félicitations sammy......je comprends que ton ego soit caressé dans le sens du poil......c'est quand même drolement flatteur ,je trouve moi, que quelqu'un qui anime une emission sur une radio nationale (et qui est donc sans doute trés sollicité par un nombre pas possible de textes à lire)aie trouvé et retenu le tien..........mais franchement ,sammy , tu veux que je te dise, je suis pas surprise du tout, c'est tellement bien ce que tu fais ....( allez vlan, encore un truc qui va flatter ton ego......) ...
    J'aime bien son interpretation......parce que pour moi on ne lit pas un texte à voix haute ( sauf si c'est la liste des courses, les pages jaunes, ou le mode d'emploi du nouvel aspirateur...) non , on ne lit pas un texte comme un des tiens à voix haute , ...on l'interprete.......comme un morceau de musique......l'auteur y a mis de lui, celui qui le lit à voix haute y met de lui aussi......il faut faire cette experience de donner le meme texte à plusieurs personne ,differentes ,qui ne se connaissent pas,et de leur demander de le lire tout haut.....et puis on y decouvre plein de choses differentes suivant "l'interprete".......ça "dénature" le texte d'origine? sans doute un peu......mais c'est la vie du texte, c'est son destin........quand on est un artiste de l'ecriture (comme tu es sammy ) il faut accepter que ce que l'on offre aux lecteurs soit reçu differemment selon les lecteurs et donc quand il est restitué ,il le sera de façon peut etre tres differente de ce qu'il a été ecrit même si les mots sont les mêmes les lectures sont toutes personnelles ........je suis sure que quelqu'un d'autre que brigitte patient l'aurait dit autrement.....personnellement j'aime bien son interpretation.....
    c'est vraiment comme de la musique.....Mozart serait surement super excité et enthousiaste d'entendre toutes les interpretations differentes de son oeuvre s'il repointait son nez aujourd'hui........on peut lire ses partitions , si on sait lire la musique , ça donne une idée de ce qu'il a voulu nous dire, et c'est l'interprete qui va révéler les notes, la musique....enfin bref , tu auras compris que j'aime lire à haute voix, interpreter un texte mais j'aime aussi le lire rien que pour moi et m'auto satisfaire de cette lecture (tu vois l'auto satisfaction se glisse partout!!!)
    en tout cas sammy , à voix haute , à voix basse, murmuré, déclamé, chuchoté à l'oreille, ou lu dans l'intimité de mon ordi, j'aime tes mots , tes textes.....tu peux être content de toi, c'est justifié....tant que les chevilles ne gonflent pas et la tête non plus , tout va bien et c'est légitime que tu aimes ce que tu fais parce que c'est vraiment bien ce que tu ecris........tu n'es surement pas le seul dans cette situation, mais tu es un rare à l'avouer...... et ça c'est fort!
    continue Sammy, surtout continue à te régaler d'écrire et à être fier de ce que tu fais......nous on aime ça.........bon, promis si tu deviens imbuvable d'orgueil ,on te sonnera les cloches .....mais pour l'instant tout va bien.......

    RépondreSupprimer
  10. Je ne te laisse plus beaucoup de comm, mais je te lis toujours avec le même plaisir. Je suis très heureuse pour toi, et ce coup de projecteur sur tes textes me parait largement mérité.
    Cela dit, je me retire sur la pointe des pieds, la bataille de dames autour de toi me semblant déja bien entamée. Tu vas voir, c'est dur de gérer le succès!
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  11. Il m'est arrivé une fois de relire mes billets précédents. LE style a évolué en deux ans. Sinon bravo pour ton émission !

    On en reparlera...

    RépondreSupprimer
  12. C'est un très joli texte, très sensible. Votre Blog est d'ailleurs très agréable. J'ai dit trois fois très, ce qui peut sembler répétitif, mais c'était très mérité.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Sammy,

    Cela fait seulement quelques semaines que je m'intéresse à la blogosphère, ayant réservé jusqu'à présent mes réflexions à mon carnet intime. J'ai découvert ton blog et voulais te féliciter pour sa qualité. Je reviens très souvent pour savourer tes billets pleins d'humour.

    Sinon, bravo pour l'émission de radio, bien que je frissonne à l'idée de l'existence de "chasseurs de contenu", médias traditionnels piochant dans le puits de talents de la blogosphère. Mais, assez parlé...

    Bonne continuation
    Gavrix

    RépondreSupprimer
  14. Félicitations !j'avais lu ce billet sur ton blog mais l'entendre, c'est bien différent !
    J'ai bien aimé ton quart d'heure de gloire réduite à 3 minutes réelles de radio ;-), soit 3x5 = 15 (minutes)
    donc, mathématiquement parlant,
    bon, je ne sais plus ce que je voulais calculer, je ne sais pas compter par moment, je te laisse la minute de la fin :)

    RépondreSupprimer
  15. Ohlala ce retard dans les réponses ?! Pire que Céline quand elle a la flemme :-p Je vais essayer de dire des trucs à la hauteur de vos gentils commentaires =)

    @ Philomène : Ben tiens ! Elle résume bien la situation ta phrase ! (pour les autres : c'est lui "la personne qui se reconnaîtra" évoquée dans le texte)

    Très chouette poème... comme d'hab quoi ! Dis donc, quand est-ce que tu ouvres un blog hein ? Ou tout autre moyen à ta convenance, le principal c'est de s'exprimer ;-)

    @ Orion : Si, si, c'est très clair ! Je suis tout à fait d'accord avec toi ; mais lire à voix haute et lire pour soi ont deux finalités différentes je pense. Dans le premier cas on s'adresse à un public, et il y a un côté "représentation" ou "performance" (non, je ne dirai rien sur Luchini :-p ) alors que dans le second cas, ainis que tu le dis très bien, on rentre dans le texte et on le vit.

    @ Tilu : Je vois qu'on est d'accord en ce qui concerne l'interprétation ; très bien vu aussi lorsque tu parles de la "vie du texte", je partage tout à fait cette analyse. C'est d'autant plus vrai qu'entre ce qu'on a voulu écrire et ce que le lecteur va ressentir/comprendre/interprêter, il y a souvent un écart, et je trouve ça très intéressant.

    Sinon... waouh ! Arrête, mes chevilles ne rentrent plus dans mes chaussures ^^ "un artiste de l'écriture"... ben c'est super gentil... J'aime beaucoup cette phrase aussi : "à voix haute , à voix basse, murmuré, déclamé, chuchoté à l'oreille, ou lu dans l'intimité de mon ordi, j'aime tes mots , tes textes", jolie formule ;-)

    Il faudra que tu me dises ce que tu as pensé du Gavalda, ça t'a plu ?

    @ Marie-Aude : Ca me fait plaisir, très plaisir de te lire ! Et même si tu ne laisses pas tout le temps de commentaires, c'est très gentil de continuer à passer ! Tu ne vas peut-être pas me croire, mais je pense souvent à tes écrits dont la lecture nous manque...
    Bataille de dames... oui, c'est vrai hein ! Quel homme ce Sammy ^^

    @ Maurice : Quand tu veux ! Je crois que je vois à quoi tu fais allusion ;-)

    @ Posuto : Merci beaucoup pour ce très gentil compliment qui me fait très plaisir ! Zut, j'ai un très de retard, je le garde pour une prochaine fois ! Ah si, je sais : à très bientôt ? =)

    @ Gavrix : Bienvenue dans la blogobulle (de savon) ! Ne t'inquiètes pas, les chasseurs d'idées) et cueilleurs (de talents) ne sont pas si courant que ça ;-)

    @ Florence : On pourrait même parler de la minute nécessaire de Monsieur Sammy, si cela n'était déjà pris... Bon courage avec tes chiffres ;-)

    RépondreSupprimer
  16. paysanheureux29/01/2007 13:44

    Juste reconnaissance ! Ce n'est pas de l' autosatisfaction, mais le plaisir de se savoir reconnu ! Bravo Sammy !
    En plus , Mme Patient sait lire comme personne !( enfin, ce n'est qu'un avis de paysan! donc...)

    RépondreSupprimer
  17. Merci PH ! C'est vrai que ça fait plaisir =) Il me semblait bien que tu avais parlé de Mme Brigitte Patient, mais je n'ai pas réussi à le retrouver. Et je partage totalement ton avis sur son talent de lectrice !

    RépondreSupprimer
  18. paysanheureux30/01/2007 14:55

    Oui, j'ai écrit une note sur Mme Patient:
    http://paysanheureux.canalblog.com/archives/2006/11/13/3154679.html
    Elle est tès douée !

    RépondreSupprimer
  19. Note très sympa ! Merci de nous l'avoir retrouvée ! Il faut que je t'écoute maintenant ;-)

    RépondreSupprimer
  20. Félicitations, en chocolat suisse !
    Ok je sors...

    RépondreSupprimer
  21. Merci pour le chocolat comme dirait Chabrol ;-)

    RépondreSupprimer

Le formulaire qui apparaitra suite à votre commentaire est destiné à vérifier que vous êtes bien un être humain. Si vous avez quelque chose à dire, allez-y ! Si vous êtes un robot, bonne chance pour le test =)