18 avril 2013

Desproges : 25 ans...

25 ans déjà...



Pas le temps de raconter les balivernes d'usage. D'autres le feront mieux que moi. Mes chers lecteurs (oui, les deux du fond, là) tireront profit de la lecture de cet édifiant article, qui constitue également un test d'entrée au fan club de Desproges. Tout le monde ne sera pas admis. Les recalés, déçus, grognons, grincheux et nostalgiques en mal de funèbre pourront toujours se plaindre ici


4 commentaires:

  1. J'ai déjà dit ailleurs chez toi ce que je pensais de Desproges, alors je ne m'attarde pas. Au vu du très très peu d'échange que nous avons d'ailleurs, je me demande si je ne vais pas t'enlever de ma liste, il est loin le temps du Dautenbon et y'a que là-bas qu'on échangeait vraiment un peu.

    Je te souhaite une toute jolie vie

    RépondreSupprimer
  2. PS (surtout que tu es peu prolixe et que du coup, je vais voir la tronche de Desproges dans ma liste des liens vers d'autres blogs un loooooooooooooong moment et que je me passerai volontiers de cette image).

    RépondreSupprimer
  3. Distribuer les bons et les mauvais points en fonction des articles publiés, on ne me l'avait pas encore fait. Permettez-moi de loller très chère.

    Mes plus plates apologies pour mon manque d'assiduité bloguesque, c'est que j'ai une vie à côté, voyez-vous.

    Sur ce, je retourne égorger des chatons (on est comme ça, nous autres, fanatiques adorateurs de Pierre Desproges).

    RépondreSupprimer
  4. Haro sur "Manuel de savoir-vivre dictionnaire superflu chronique de la haine ordinaire" au chapitre "L'autre façon d'être un con" et là, magie, tout s'explique !

    Merci Sammy pour ce billet

    RépondreSupprimer

Le formulaire qui apparaitra suite à votre commentaire est destiné à vérifier que vous êtes bien un être humain. Si vous avez quelque chose à dire, allez-y ! Si vous êtes un robot, bonne chance pour le test =)