10 octobre 2006

Chronique des réalités virtuelles et des cow-boys du TGV

Ces chroniques traitant des choses les plus diverses, mais privilégiant ce qui est grand et magnifique, je n'hésiterai pas une seconde à parler de jeux vidéos. Car ainsi que je l'évoquais dans ma toute première chronique, alors que ne savais même pas si ce blog survivrait à sa première semaine d'existence (en fait, il n'a pas survécu, mais c'est une histoire que je vous conterai un autre jour), un ordinateur, ça peut aussi servir à jouer. Que le fonctionnaire qui n'a jamais taquiné le démineur me jette la première souris par la tête.

Le monde du jeu vidéo est un univers étrange et déroutant, où les petites filles peuvent faire peur, tandis que les héros prennent l'apparence de vilaines créatures pleines de poils. Ou de tentacules. Certains ont même trois yeux verts. Ne cherchez pas, c'est comme ça. C'est surtout un domaine où la France s'illustre. Halte à la morosité ! On est bon quelque part ! Et la série des Splinter Cell est un exemple de réussite vidéo-ludique. J'ai découvert le premier opus de ce jeu par hasard, en cherchant une boîte de petit pois que jamais je ne trouvai, au rayon jeux de mon Carrefour habituel. C'était en 2004. Depuis, j'ai épuisé les multiples possibilités du jeu en de multiples parties, j'ai acquis les suites dès leur sortie, et je suis devenu modérateur sur le forum officiel. Pour faire simple, le rôle du modérateur est d'empêcher ceux que la passion transporte un peu trop loin de transformer un paisible espace d'échange en champ de bataille virtuel. Je compte sur mon collègue pour donner, dans un commentaire croustillant, son avis éclairé sur la question.

De par cette place importante qui est la notre -des joueurs comme les autres qui prennent sur leur temps de sommeil pour relire les écrits de leurs petits camarades- nous étions tout désignés pour être des invités "VIP" au Festival du jeu vidéo qui se tenait ce week-end à Montreuil. Pour bien faire, nous sommes venus avec une quinzaine de membres du forum dans nos bagages. Et des appareils photos. Et des questions. Et une furieuse envie de jouer avant tout le monde au nouvel épisode de la saga.
Pour les photos, nous avons été servis. Chacun à notre tour, nous avons endossé l'uniforme du prisonnier américain en prenant la pose et un air méchant. Car le héros fera un passage en prison au cours d'une mission, et son image menottes aux poignets, avec la combinaison orange et l'affichette d'identification, est la plus répandue parmi celles de la publicité entourant le jeu. Pour les questions, nous avons séquestré pendant plus d'une heure Thomas, un développeur dont il faut louer la compétence autant que la patience. Il nous en a dit autant qu'il était autorisé à nous en dire, et a un peu calmé la curiosité de cette bande de joueurs avides qui l'entourait. Parce que pour ce qui est de tester le jeu... ça n'a pas été tout à fait ça.

Dans un hall d'exposition surchauffé par l'accumulation de PC mal ventilés, de consoles en détresse et d'une foule compressée, il s'est avéré presque impossible de jouer. Les ordinateurs refusant obstinément de se laisser installer le jeu si longtemps désiré, les consoles lançant une grève tournante en plantant à tour de rôle, et la foule occupant un espace que nous nous estimions dévolu. Les gentils membres de l'équipe d'Ubisoft étaient au bord de la liquéfaction...


Sammy s'avérant un piètre joueur sur console, il se consola en interviewant la chargée de relations presse, qui lui confia que, la veille au soir, tout marchait... Je ne sais que trop bien de quelle manière un événement, aussi soigneusement préparé fut-il, a de fortes chances de ne pas se passer exactement de la façon souhaitée le jour J. C'est ce qui fait le charme des métiers de la communication...

Malgré ce bémol, compensé par quelques brimborions dont les joueurs sont souvent friands (posters, cartables et autres affiches à l'effigie de leur personnage préféré) et surtout par la séance en compagnie du développeur, qui a permis de toucher du doigt la réalité concrète d'un métier, et de donner matière à commentaires à une communauté plus si virtuelle que ça. Car le côté véritablement agréable de cette journée fut quand même de voir "pour de vrai" des gens habituellement cachés derrière un pseudonyme.

J'ai ainsi fait le voyage avec un co-forumeur de Beaune, à qui je racontai les observations rigoureuses et délirantes d'un confrère blogueur dans le TGV, et qui me narra en retour ses expériences de chimie amusante dans son garage. Bref, un échange fructueux.

Et le retour fut des plus épiques. Après avoir failli louper le train que nous avions pourtant attendu une heure (c'est du grand Sammy ça), nous nous sommes retrouvés dans un TGV archi bondé, où même nos places pourtant dûment attribuées, billets à l'appui, étaient occupées. Hésitant un instant à jeter les intrus par une fenêtre, nous nous sommes finalement rabattus sur le compartiment à vélos. Sammy était ravi. La grande aventure pour une poignée d'euros ! Comme de vrais cow-boys de films, assis par terre, près des bêtes (le vélo n'est-il pas le fier destrier des macadam cow-boys des temps modernes ?) et les bottes appuyées sur la cloison vibrant au rythme de la machine.

La réalité au ras du sol ne vaut-elle pas mieux que l'aventure virtuelle ?

8 commentaires:

  1. Comment !!! Ca se passait à Montreuil (sur la ligne 9 ) et je n'ai rien su !!!
    Je vois quand même que "l'effet Démo" a encore frappé, que tout, absolument tout marchait la veille ; ça s'est probablement remis à fonctionner le lendemain... mais au jour J, rien ! Je crois que c'est normal, c'est sans doute une des lois de l'informatique.
    Merci pour ton compte-rendu, en tous cas.

    RépondreSupprimer
  2. Eh oui, c'est sûrement ceci que l'on nomme l'effet démo-niaque de l'informatique...

    C'est vrai que j'ai pensé à toi en voyant que je devais prendre la ligne 9 pour me rendre à Montreuil ! La prochaine fois je t'invite ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Et bah t'as pas dit grace à qui t'étais devenu modérateur... :D

    RépondreSupprimer
  4. krisp_rolls12/10/2006 19:54

    Pour ceux qui n'ont jamais vu de guerre sur un forum, qu'ils essayent le forum officiel de splinter cell! En ce moment on assiste a un épisode de caliméro versus la grande méchante biscotte (moi donc), fautes de français en tout genre à l'appui pour bien détruire le système rétinien. J'ai l'impression que c'est la nouvelle mode de vouloir se faire bannir, c'est comme si on apposait aux membres en question un estampillonage "a été banni" qu'ils peuvent alors arborer fièrement parmi la communauté dont ils ne font plus parti. C'est presque comme si ils pensaient pouvoir atteindre le statut de martyr, térassés en essayant de faire tomber le régime dictatorial de l'infâme craquotte!
    Ou alors ils ont trop visionné "génial mes parents divorcent", film au cours duquel, je le rappelle, les enfants tentent tout pour faire divorcer leurs parents afin de faire partie de la bande des gosses à parents divorcés, les rebels! Pour les rebels la force est trop forte je balaye les petits ewoks comme le vent balaye les feuilles mortes disait I AM. Oui, ça n'a rien à voir, mais j'aime bien la placer xD
    Bon, bref, venez voir le forum et ses dirigeants, l'oligarchie des "biskottos", pour reprendre le dernier terme en date développé par le service désinformation, propagande et blagues belges de l'ennemi. Attention, prévoyez le dico sms et handicapés des doigts (et encore si il n'y avait que ça).

    RépondreSupprimer
  5. Bon, je voudrais tout de suite rassurer nos gentils admirateurs : le divorce n'est pas à l'ordre du jour entre le jedi et la biscotte =)

    Ah, mais les lecteurs de ce blog ne le savent peut-être pas ça par contre, Sammy, c'est le véritable nom de maître Yoda, c'est peut-être aussi la raison de l'envolée lyrique de Krisp ^^ Très bon choix, je ne connais que très peu le rap, mais I AM c'est quand même LA référence "je suis le roi du mic/j'adore/me montrer sans pitié/pour mater la rebellion"

    T'as vu ? moi aussi chuis culturé :-p (grande est la Force en moi... de Pierre Michon à Akhénaton ma culture va ^^)

    Et j'aime bien moi aussi déployer mon côté obscur pour mater les rebellions !

    Je voudrais aussi adresser une pensée à Monsieur Guitop **respect** qui m'a pour ainsi dire intronisé modérateur. Nan, avec son ami Whorus, ils sont venus me chercher en fait ;-)

    Je propose d'ailleurs de porter un "tost" pour le forum et ses modos, anciens et nouveaux !

    RépondreSupprimer
  6. Han et il faut payer cher pour voir ta photo, costumé et l'air méchant ? :-D

    RépondreSupprimer
  7. Toi, je te la donnes sur simple demande ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Hé ben voilà, ceci est une demande ! :-D
    Tu sais où l'adresser ! (Rappel : krakoookas@free.fr ;-))

    Si tu as d'autres photos compromettantes, je prends aussi ! ^^

    RépondreSupprimer

Le formulaire qui apparaitra suite à votre commentaire est destiné à vérifier que vous êtes bien un être humain. Si vous avez quelque chose à dire, allez-y ! Si vous êtes un robot, bonne chance pour le test =)