11 décembre 2006

Chronique du double effet James Bond

Dans les films de James Bond, les méchants sont toujours très laids. Je dois dire que le dernier en date ne m'a pas déçu. Moue dédaigneuse incurvée vers le bas, traits anguleux et oeil vitreux barrée d'une petite cicatrice que même Harry Potter il en a pas une comme ça, il a tout pour plaire. Et il est mal rasé. Je suis sûr qu'il a mauvaise haleine en plus. Et les cheveux gras. Voire les chaussettes trouées. Disons le tout net : il a une tête à inciter au délit de sale gueule.


Ses faits et gestes au cours du film incitent à penser qu'il n'est pas très gentil. Je pourrais même m'avancer jusqu'à le supposer mesquin. Si j'étais médisant, je l'imaginerais volontiers cruel et manipulateur, mais ce serait vraiment juger quelqu'un sur son apparence. Gageons qu'il a eu une enfance difficile, des camarades de classe taquins et qu'il a perdu son octodon dans des circonstances dramatiques. Depuis il cherche à se rattraper en ambitionnant de dominer le monde, ce qui est finalement assez compréhensible. Mais de là à ne pas tenir la porte aux dames, il y a un pas que ce sacripant franchit sans état d'âme.

On comprend mieux dès lors pourquoi le petit homme frustré évoqué par Bénabar dans une de ses chansons rêve d'être un méchant de James Bond. C'est une situation certes périlleuse, et qui finit la plupart du temps par une série d'explosions dévastatrices, mais qui impose le respect à ses collègues, l'admiration à sa concierge, le silence dans les rangs. C'est le premier effet James Bond.
Il voudrait être un méchant de James Bond pour menacer la planète et soumettre le monde, armé jusqu'aux dents dans un repère qu'il imagine à l'intérieur d'un volcan ou dans une base sous-marine.


Seulement, maître du monde ce n'est pas une situation très stable. Comme je viens de l'évoquer, ça finit souvent de manière tragique. Il faut dire qu'il y a beaucoup de postulants et une seule place. C'est un domaine où la concurrence est rude. Le petit cercle des maîtres du monde accepte difficilement de nouveaux membres, et les places sont chères. C'est sans doute pour cette raison que le nouveau méchant s'est choisi le rôle de banquier des autres méchants. Ils commettent leurs forfaits, il s'occupe de gérer leur petit capital, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de terreur possible.

En général, c'est à ce moment là que James Bond arrive. Ils sont bêtes les maîtres du monde. Cela fait maintenant 21 épisodes qu'il vient sans cesse contrecarrer leurs projets, et ils s'obstinent malgré tout à élaborer des plans diaboliques, des machinations compliquées, des complots ingénieux. La plupart du temps je ne comprend pas grand chose à toutes ces subtilités, et je regarde avec ravissement l'agent 007 tout ravager sur son passage. Les bases secrètes explosent, les ennemis tombent comme des mouches, le monde est sauvé. A la fin, le méchant qui voulait être maître du monde est châtié, et l'héroïne s'enfuit avec son sauveur. Tout cela est grand et magnifique.


Parce que lui non plus, il ne s'embarrasse pas de subtilités. A l'écouter, il ne demande que ça d'ailleurs : du sexe et de la violence gratuite, (dialogue entre Q et 007 dans Jamais plus jamais, ça aussi c'est de la culture) façon de procéder plutôt bien résumée par le tendre et délicat Alain Souchon.
Au cinéma y a James Bond
Il est vraiment pas comme tout le monde
Il n'a peur ni des brunes ni des blondes
Il pète la gueule à tout le monde
On croit qu'on est lui ça monte
On tue les reptiles immondes
On tue tout le monde
Et puis on rallume la salle
Et c'est l'horrible bye bye...
Dans Casino Royale, il y a malgré tout quelque chose d'un peu différent. Ce Bond là est un peu plus humain. C'est sa première mission en tant qu'agent "double zéro", et il a encore quelques failles. Il a déjà les défauts du "vrai" James Bond -arrogance et goût du risque- mais encore des points faibles, et il fait des erreurs qu'il ne commettra plus par la suite, comme boire un verre sans savoir d'où il vient, se vautrer bêtement en bagnole, ou faire confiance aux gens qui sont dans le même camp que lui...


Daniel Craig, malgré les préventions que je pouvais avoir à son égard (c'est vrai quoi, blond aux yeux bleus, le mythe du brun ténébreux en prend un coup dans l'aile) est un excellent James Bond. Regard fixe qui ne cille jamais, tête de tueur, petite touche d'ironie. Un petit trop baraqué par contre. Non, non, ce n'est pas de la jalousie. Regardez donc Sean Connery : pas besoin d'être body-buildé pour être crédible.


Mais tout ça n'est pas très important. C'est juste deux heures de divertissement entrecoupées de séquences publicitaires à la gloire des montres Omega et des portables Sony. Depuis deux jours, je sens bien que le PDA d'Eva Green est l'accessoire qui manque le plus à mon confort.
Et ça, c'est le deuxième effet James Bond.

***

A lire et à écouter :
Alain Souchon : C'est déjà ça
Bénabar : Les risques du métiers
Ian Fleming : Casino Royale

A voir sur internet pour en savoir plus :
Remerciements :
Orion, Céline et paysan heureux, qui reconnaîtront, chacun en ce qui le concerne, la façon dont ils ont pu contribuer à cette chronique !

20 commentaires:

  1. Je suis pas très James Bond dans la vie. Dans les films non plus. J'ai une vieille montre swatch avec un bracelet si élimé que je doute que l'on puisse en tirer un quelconque gadget étrangleur, ou autre caméra secrète...
    Mais cette description, des méchants et de la machine Jame Bond, me font me dire que des qui rêvent d'être maîtres du monde, il y a en plein les supercmarchés le samedi, poussant le caddie de Madame...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne craque pas pour Craig, glacial le monsieur. Ni pour James Bond d'ailleurs! Ca doit être pénible de vivre avec 007, on ne sait jamais quand il va venir vous salir le parquet avec le sang du dernier méchant, ou vous exploser les vitres que vous venez de faire! Et votre voiture! Vous lui prêteriez vous? Il en casse 3 par jour, bonjour le malus,mon assureur ferait la gueule. Et puis il est difficile cet homme, vodka, caviar, je gagne pas assez de sous pour lui offrir ses repas tous les jours, moi! Il ne se contente pas de pain et de fromage de brebis,ou de confiture de mûres!Sans compter qu'il doit falloir passer des heures pour lui nettoyer et repasser ses smocking.
    Non, j'en veux pas!

    RépondreSupprimer
  3. Pas très fan non plus, désolée

    RépondreSupprimer
  4. Ralala, vous allez tous croire que je suis un fan de James Bond, c'est balot ^^

    Pour vous dire la vérité vraie, j'ai eu envie d'écrire ce texte sans queue ni tête juste après avoir laissé un commentaire sur ce même film chez paysan heureux ; après, je me suis souvenu d'un commentaire d'Orion évoquant cette chanson de Bénabar dans les brèves, d'où les dédicaces !

    RépondreSupprimer
  5. Le monsieur ci-dessus par contre est un vrai fan de 007, un vrai de vrai!

    RépondreSupprimer
  6. Ah, ceci expliquant cela ! Merci de ton passage Ron - et n'hésites pas à revenir hein ^^

    RépondreSupprimer
  7. Moi je préfère "la petite maison dans la prairie" ;-)
    ( c'est pour plaisanter of course ! )

    Mais le 007, il bouge trop et il a réponse à tout : il me fatiguerait vite dans la vraie vie, pas de problème, ce genre d'homme n'existe pas et heureusement !

    RépondreSupprimer
  8. C'est quand même assez satisfaisant de lire deux avis féminins qui disent qu'elles ne voudraient d'un James Bond à la maison :-D

    C'est vrai quoi, le Sammy est tellement plus avantageux ^^

    J'ai prévu de répondre à ton mail Florence... sisisisi, je vais le faire ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Mais tout à fait Sammy, tout à fait !
    Je n'ai pas une culture jamesbondienne très évoluée mais, jusqu'à preuve du contraire, il me semble que 007 ne blogue pas !! ;-)
    Manquerait plus que ça !

    Nota Bene : c'est sympa, je n'écris plus rien chez moi pour le moment (genre blocage d'écriture) mais j'écris des bêtises chez les autres, merci Sammy ! Fait beau à Dijon ? :)

    RépondreSupprimer
  10. Un blog de James Bond, ce serait tout au plus la liste des personnes tuées chaque semaine :/

    Ca arrive le blocage, faut pas forcer... mais il ne faut pas trop attendre non plus... Ouais, t'es bien avancée avec mes conseils hein ! Disons qu'il arrive un moment où l'on a l'envie d'écrire mais pas forcément d'idées ; c'est là qu'il faut surveiller tout ce qui passe par la tête, en espérant en faire quelque chose d'intéressant...

    En tout cas, je suis très content que tu viennes écrire des bêtises chez moi, tu en laisse autant que tu en veux, ça me fait plaisir ;-)

    Je ne peux pas dire si il fait beau à Dijon, vu que je suis à Orléans maintenant, avant un transfert prochain vers l'Auvergne profonde... Super les vacances ! :-)

    RépondreSupprimer
  11. Comment ça :
    Super les vacances ! :-) ?????
    Mais tu viens à peine de rentrer des dernières!!!! Ne me dit pas que tu récidives encore! C'est pas juste, moi je ne part que 4 misérables jours sniff!sniff!

    RépondreSupprimer
  12. Et encore, je ne t'ai pas dit quand je reprenais... :-/

    RépondreSupprimer
  13. ????? Vas-y, je m'attends à tout! Ces fonctionnaires quand même, ils prennent des vacances parce-qu'ils sont fatigués, puis en reprennent à cause du stress des-dites vacances(le dépaysement,le changement, ça stresse tout ça).Et quand ils reviennent au boulot et qu'ils lisent les commentaires désespérés de pauvres travailleurs forçats,(qui n'ont que 4 petits jours,eux!), ça les perturbe tellement que pour se remonter le moral, ils posent aussitôt les dates des prochaines.
    Si tu passe par les Pyrénées, fais-moi signe.

    RépondreSupprimer
  14. Eh bien... c'est à dire que... le 2, ce n'était pas possible, trop près du réveillon, le 3 ça ne va pas non plus, ma religion m'interdisant de travailler le mercredi, le jeudi ne m'inspire pas, et reprendre un vendredi, c'était vraiment couillon (expression copyright Delph, petit c dans un rond).

    Après il ne reste que le lundi... mais on va pas reprendre un lundi, hein, c'est démotivant. Alors, hop, le mardi, courage. Le mardi 9 janvier, oui...

    J'ai tellement honte de mes privilèges que je sens que je vais faire une déprime. J'vais être obligé de poser 15 jours en février tiens :-p

    RépondreSupprimer
  15. Ah oui, sinon ! J'adorerais passer par les Pyrénées un jour ^^

    RépondreSupprimer
  16. Le plus étonnant et que Télérama l'a coté quatre étoile sur Allociné. Pour ma part, j'ai aussi préféré cette mouture aux James Bond habituels.

    RépondreSupprimer
  17. paysanheureux21/12/2006 13:47

    magnifique ! Sammy, il faut que tu sois publié dans les journaux comme chroniqueur ...Ton approche est géniale ...

    RépondreSupprimer
  18. Bonnes et longues vacances Sammy !
    et bonne fin d'année.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  19. Coucou à tous !

    @Jean-Christophe : Ben si Téléramses se met à donner des étoiles aux James Bond, où va t-on ? ^^

    @paysanheureux : Merci :-)
    Mais l'avantage du blog sur la chronique, c'est l'absence de la contrainte de temps... Un "vrai" chroniqueur doit parfois écrire quotidiennement... et c'est du boulot, té !

    @Fauvette : Merci beaucoup Fauvette ! Bonne fin d'année à toi aussi/

    Bonne fin d'année à vous tous d'ailleurs ! A très vite pour la suite ! (c'est que c'est long 10 jours sans blog, ouf !)

    RépondreSupprimer

Le formulaire qui apparaitra suite à votre commentaire est destiné à vérifier que vous êtes bien un être humain. Si vous avez quelque chose à dire, allez-y ! Si vous êtes un robot, bonne chance pour le test =)