21 décembre 2012

On n' a pas fini de rire

On n'a pas fini de rire, disait Daniel Schneidermann en conclusion de son article sur le facétieux Hollande faisant sortir Mélenchon par une porte et entrer Draghi par une autre. Ce qui prouve que l'incitation à la rigolade est donnée au plus haut niveau de l'Etat. Ce n'est pas une mauvaise chose, car tout va mal. OWNI s'arrête, C'est pas sorcier aussi, le sperme français n'est plus ce qu'il était. La duchesse souffre de nausée matinales sévères. L'avenir est préoccupant. Même la fin du monde est reportée sine die, alors qu'on avait tout préparé depuis si longtemps. Il y a eu méprise. On s'est mal compris. Ce n'est pas l'apocalypse, c'est la partouze cosmique. Les experts les mieux informés, les spécialistes en chant cristal diphonique, auto-guérison de l'âme et médecine cosmique arc-en-ciel, postés à Bugarach, nous promettent "une révélation qui descendra dans chacun de nos corps, [...] une incroyable décharge d'énergie, l'équivalent de 10000 orgasmes d'un coup". Ceux qui ne ressentiront rien (il faut être à Bugarach pour que ça marche) pourront toujours se consoler avec un peu de lecture. Le magazine britannique Literacy review s'est livré à l'étude des passages les plus croustillants de l'année écoulée, et nous livre un palmarès plus prometteur qu'une vague trilogie polissonne propulsée en tête des ventes par la magie du marketing. L'on découvre émerveillé des choses délicates et romantiques comme "Mon sexe baignant dans la joie comme un poisson dans l'eau" ou "Il a joui tel un trampoline hurlant". De telles comparaisons laissent l'homme songeur. Surtout s'il aime à pratiquer le trampoline ou la pisciculture.

Voilà qui devrait promouvoir la lecture. Certaines personnes se livrant à cet exercice semblent en retirer quelque profit. Leur vocabulaire s’accroît, leur expression s'améliore, leurs qualités rédactionnelles s'en ressentent. Le moment de demander une promotion à leur chef s'en trouve avancé d'autant. En outre, et ceci est prouvé depuis Montaigne, elle peut faire oublier les nausées matinales, fussent-elles sévères. Noël approche, les petits lecteurs chanceux trouveront au pied du sapin "A rule is to break". Comme c'est en anglais, ils prendront de l'avance pour plus tard. On découvre, entre autres conseils utiles, qu'il faut penser par soi-même, ne pas ressembler à tout le monde et peindre des choses sur la télé. Conseils que je m'efforce d'appliquer au quotidien en ce qui me concerne. Sauf penser par soi-même, c'est bien trop fatigant. C'est d'ailleurs bien souvent un effort inutile, puisque l'on en est réduit à tâter l'éléphant. Jolie expression tirée d'un conte bouddhique où des aveugles découvrant un éléphant, affirment successivement qu'il s'agit d'un tube, d'un éventail, d'une colonne, d'un mur ou d'une corde. De Bugarach à Washington, nous sommes bien nombreux à tâter l'éléphant. Mais bien peu à reconnaître que nous sommes aveugles. Il arrive cependant des repentirs tardifs, comme cette enquête du Sénat américain qui admet qu'avoir tâté l'éléphant de la torture pendant 11 ans de guerre contre le terrorisme était une terrible erreur. Nul doute que nous nous en repentirons longtemps. Un peu comme le pirate qui a diffusé les photos de Scarlett Johansson nue et qui vient d'être condamné à 10 ans de prison ferme. Ce qui est plutôt clément, vu qu'il risquait, selon des sources bien informées, entre 60 et 120 ans de prison. Scarlett Johansson vaut-elle autant ? Ça fait quand même cher la paire de fesses.

Qu'on leur mette une culotte et qu'on en parle plus. J'opterais volontiers pour le rouge car "par petites touches, le rouge est signe de dynamisme. Omniprésent  il devient agressif." C'est du moins ce que nous apprend TGV magazine du mois de décembre, toujours à la pointe de la mode. Le père Noël n'a aucun goût. 

Bonne fin du monde à tous. On n'a pas fini de rire.

2 commentaires:

  1. Euh, l'histoire et la signification des couleurs est inhérent à chaque culture, et il symbolise très souvent la joie, même à forte dose... M'enfin, je suis pas s^pure que TGV magazine se soit sur documenté. Pour le reste, un palpitant C dans l'air avec Odon Valet expliquait bien intelligemment et cultivemment (comment ça, ça n'existe pas ?) la chose. Dans ma version du conte des aveugles face à l’éléphant, il y a bien la corde, l’éventail, le mur, mais un tronc d'arbre, j'aime bien ce conte (j'aime les contes philosophiques en général) et y'a longtemps que je me sais aveugle, ce qui ne m'empêche pas de réfléchir mais jamais dans le sens commun, alors j'ai appris à me taire aussi, même si des fois je l'ouvre tout de même. Sinon la prochaine fin du monde est prévue en 2043, et une chose est sûre aujourd'hui c'est la nuit la plus looooooooooooooogue et ça c'est chouette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "réfléchir mais jamais dans le sens commun" j'aime beaucoup :)

      Supprimer

Le formulaire qui apparaitra suite à votre commentaire est destiné à vérifier que vous êtes bien un être humain. Si vous avez quelque chose à dire, allez-y ! Si vous êtes un robot, bonne chance pour le test =)